C’est Dans Ma Nature !

C’est Dans Ma Nature !

Hello !
Continuons les festivités et partons à la découverte de Dans Ma Nature si vous connaissez pas déjà.
C’est le paradis des plantes séchées, des éponges végétales, de la savonnerie et des bijoux aroma <3
J’ai aussi interviewé Pascale, la gérante super sympa :

Comment as-tu découvert la cosmétique maison ?

C’est en 2004, lorsque sont nées mes jumelles, que j’ai découvert (presque par hasard) que je pouvais fabriquer moi-même le liniment oléo-calcaire pour leur nettoyer les fesses. J’utilisais également des couches lavables, et de l’huile essentielle de tea-tree pour faire tremper les couches entre chaque lessive. Il n’en a pas fallu plus, en creusant un peu, pour découvrir les perspectives infinies qui s’ouvraient à moi !

Qu’est ce qui t’a motivée à en faire ton métier ?

Un concours de circonstances de la vie… un ras-le-bol de devoir multiplier les fournisseurs (et les frais de port ! A l’époque, il n’était pas toujours facile de trouver des ingrédients fiables et qui sortent de l’ordinaire…) et la déception de l’esprit « grande distribution » qui commençait à apparaître (assez logiquement !)

Quel est l’esprit « Dans ma nature » ?

J’ai voulu une boutique à taille humaine (je suis toute seule !) et une vraie relation avec les clients, comme dans une épicerie fine. Si un jour je dois embaucher, alors je penserai peut-être à changer de métier…
Je ne suis pas fan non plus des formulations à rallonge. J’essaye d’encourager tout le monde à plus de sim-pli-ci-té. Une simple infusion ou décoction est DEJA un soin. Et pour les inconditionnelles de l’émulsion, osez l’infusion/décoction comme phase aqueuse, les conservateurs disponibles aujourd’hui le permettent sans risques, pourquoi se compliquer tant la vie ?…
J’ai eu bien souvent l’occasion de remarquer qu’une simple infusion de plantes, minutieusement choisies, était au moins aussi efficace que le plus pointu des actifs industriels (même « d’origine naturelle »…) Les plantes au service de la peau (et dans des conditionnements adaptés à notre usage domestique !) ont été mon premier fer de lance (et le sujet de mon mémoire de conseillère en phyto-aromathérapie !). Puis, très vite, j’ai eu envie de proposer des produits inédits, sortant des sentiers battus, justement, des « hypermarchés » des cosmétiques maison.

Et le bio ?

L’étiquetage « Bio » (Ecocert, AB, …) nécessite d’avoir une certification spéciale, et que tous les acteurs de la chaîne de vente (producteur, conditionneur, vendeur…) aient cette certification. Il suffit qu’un seul des intervenants n’ait pas cette certification pour que le produit ne puisse plus être étiqueté « Bio ».
Le coût d’une telle certification n’est pas pour le moment envisageable pour moi, c’est la raison pour laquelle, afin de rester dans la légalité, les étiquettes ne peuvent pas porter cette mention. Toutefois, les fiches produits de la boutique précisent le cas échéant si le produit est issu de l’agriculture biologique. Lorsque les tarifs me semblent accessibles, j’essaie de le privilégier, mais je remarque régulièrement qu’entre un produit « bio » plus cher et un produit « non bio » moins cher, la majorité de mes clients préfèreront le produit « non bio » moins cher…
Ca, c’est ce qui concerne la boutique… Quant à mon avis personnel, c’est un sujet qui mériterait un grand débat… Mais pour faire court, je dirais que, personnellement, je pense qu’il vaut toujours mieux un produit naturel même non bio, plutôt qu’un produit dérivé de l’industrie pétro-chimique 🙂

Comment fais-tu le choix des produits à proposer ?

J’essaye autant que possible de tenir compte de la demande des clients. Mais également de mes coups de cœur personnels. Malheureusement, parfois, les deux sont incompatibles : j’ai le coup de foudre pour un produit, que je trouve épatant… mais mes clients semblent ne pas en vouloir. Alors j’apprends de mon erreur et j’essaye encore ! 😉 Car de toutes les facettes de mon travail, celle qui consiste à fouiner pour trouver LE produit époustouflant, est de loin celle que je préfère !
J’essaye de privilégier les produits naturels, ils composent la grande majorité de mon assortiment. Cependant, justement, lorsqu’une demande très forte apparaît pour un produit synthétique, je m’adapte… dans une certaine mesure évidemment ! Ne me demandez pas de commercialiser du phenoxyethanol 😉 Il faut savoir reconnaître également, en matière d’émulsifiants et de conservateurs par exemple, que certains résultats sur le produit fini sont très difficiles (parfois impossibles) à obtenir avec uniquement des produits naturels…

Continues-tu à faire tes cosmétiques toi-même ?

Je dois l’avouer, de moins en moins, à part quelques incontournables…
Mais ça ne veut pas dire que j’en achète non plus 😉 Comme je le disais auparavant, je me contente de simples infusions, un peu de beurre ou une huile bien choisie, et le tour est joué !

Quelle est ta trousse must-have cosmétique ?

Aloe vera, sous n’importe quelle forme, huile de jojoba (car elle convient à ma peau, mais également car elle permet de faire des macérations plutôt stables) et un beurre, karité par exemple.
Pour un peu plus de nuances, j’ajouterais quelques plantes bien choisies, à faire macérer dans l’huile de jojoba, et là, tout est permis 🙂

Convaincu(e)s ? Alors le concours !

Dans Ma Nature vous offre un lot au choix :

Pour participer, il suffit de :
87 Comments

Post A Comment

wp-puzzle.com logo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.