Le SCI et moi : le pour et le contre

Le SCI et moi : le pour et le contre

Hello,

Il y a environ un an et demi, j’avais fait une analyse des tensioactifs les plus utilisés en home-made (voir l’article) et j’avais décidé à contre cœur de renoncer au SCI à cause de son procédé de fabrication :  réaction entre l’acide chlorhydrique et le sodium isothionate ; ce dernier étant obtenu  à partir d’une réaction entre le sodium bisulfite et l’oxyde d’éthylène.

Le contre

En effet, c’est l’oxyde d’éthylène qui est problématique (voir la fiche toxicologique de l’INRS) :

  • Peut provoquer le cancer
  • Peut induire des anomalies génétiques 
  • Toxique par inhalation 
  • Provoque une sévère irritation des yeux 
  • Peut irriter les voies respiratoires 
  • Provoque une irritation cutanée 

Le SCI peut contenir des traces de ce satané oxyde d’éthylène (Evaluation du chimical of the day)…
Il y a un an et demi, je l’avais donc abandonné, malgré tout mon amour, au profit des tensioactifs liquides, apparemment plus sûrs.

Le pour

Malgré ce gros défaut, le SCI a des avantages indéniables :

  • non toxique pour l’humain
  • irritant uniquement pour les yeux (comme la grande majorité des tensioactifs…)
  • irritant des voix respiratoires, comme la plupart des poudres ! il suffit de pas le sniffer 😉
  • toxique à la vie aquatique MAIS biodégradable
  • conditionneur de la peau et des cheveux
  • son pH acide est proche de celui de la peau et des cheveux

Ma réflexion

Cela fait quelques mois que je me pose des questions sur les conservateurs d’abord, ne sont-ils pas là pour « tuer la vie » ? Et cela n’est pas sans risque pour notre peau non plus (lire le super article de la cosméteuse sur les conservateurs, en attendant que je vous en parle aussi !).

Et les produits lavants donc, vaut-il mieux un tensioactif liquide en grande quantité + un conservateur, ou un format solide avec du SCI seul et qui durera plus longtemps ?

Il est vrai que le procédé de fabrication du SCI est très polluant, mais d’une part je pense que tout procédé de fabrication industrielle est polluant (à différentes échelles oui, mais polluant quand même), et d’autre part le produit final est biodégradable (ce qui n’est pas le cas de tous les tensioactifs même avec un procédé de fabrication plus « propre »).

Je me suis posé la question surtout pour les shampoings.

En matière de produits lavants pour le corps, les savons à froid sont excellents, efficaces, doux, écologiques, zéro déchet et zéro défaut. 
Ils peuvent également convenir au lavage des cheveux pour certains, mais d’après mon expérience personnelle, c’est une catastrophe pour les cheveux longs (comme les miens…), je vous en parle bientôt en détail 😉

De manière générale, les shampoings solides sont :
  • Pratiques
    • En déplacement ou à la salle de bain, c’est un grand gain de place !
    • De plus en plus de mes proches, pas forcément intéressés par la fabrication cosmétique, me demandent des shampoings. Je me vois mal leur demander de faire attention dans 3 mois (au meilleur des cas !)
    •  Personnellement, je fais un shampoing par mois, avec un shampoing liquide, je suis obligée de faire de très petites quantités pour pas que ça finisse par pourrir ; surtout que j’utilise beaucoup d’extraits de plantes, très sensibles à la contamination donc ! Gâchis ou fabrication fréquente !! J’aime fabriquer mes cosmétiques oui, mais pas pour les gaspiller 😉
  • Économiques : pas seulement en coût en durant plus longtemps que les shampoings liquides, mais également en ressources et en temps (notamment la fabrication est bien plus simple)
  • Écologiques : zéro défaut, adieu les emballages en plastique ! et ne contenant pas d’eau, pas besoin de conservateurs

  Sans oublier que le SCI est un conditionneur capillaire (le meilleur que j’ai jamais vu !) : une économie supplémentaire ! 

Mon choix

Je pense que vous l’avez déjà compris, j’ai changé d’avis pour le SCI : désormais je l’adopte pour les shampoings solides.
NB : Les SCS et SLSA par contre restent exclus : pas ou peu biodégradables, sulfatés et trop agressifs pour la peau, je reste sur ma position pour eux. Surtout que le SCI seul rempli très bien sa fonction !
Et vous, quelle est votre réflexion et quel est votre choix ?
25 Commentaires
  • céline Rancon
    Posté à 17:02h, 29 janvier Répondre

    Merci Cynda pour cet article très intéressant, car j'envisageais de proposer du sci dans la boutique justement pour fabriquer des shampoo solides et m'interroge beaucoup par rapport aux procédés d'obtention que tu as cité plus haut, ta réflexion va pencher dans la balance 😉 merci et bisous ♥

  • La Cosméteuse
    Posté à 17:07h, 29 janvier Répondre

    Franchement! Bel article : clair précis scientifiquement et en plus tu as verbalisé tout ce que je pense des shampooings. Tu lis ds ma tête ou tu penses pareil?! �� Aromatiquement !

  • Pioune .P
    Posté à 17:56h, 29 janvier Répondre

    Article trés clair !! Merci Cynda 🙂 , perso j'utilisais le SCI, mais ayant le cuir chevelu sensible, j'ai rapidement des pellicules si je l'utilise seul. Mais pour les vacances, c'est top ! 🙂

  • Amélie
    Posté à 18:14h, 29 janvier Répondre

    Merci pour cet article bien intéressant !! J'ai commencé à faire mes shampoing solide avec seulement du SCI comme tensioactif et j'en suis très satisfaite. Je cherche, comme toi, des produits les plus doux possible tout en faisant attention à l'impact environnemental et ton article me conforte dans mon idée ! 🙂

  • Cynda Othmani
    Posté à 22:06h, 29 janvier Répondre

    Merci pour ton commentaire Céline 🙂
    Toi aussi tu peux faire pencher ma balance : puisque tu es en cours de recherche, pourrais-tu essayer de proposer du Disodium Lauryl Sulfosuccinate plutôt ? 😉
    C'est un tensioactif accepté en bio, plus propre et qui permet de faire des shampoings solides ♥
    tu feras plein d'heureuses ^_^

  • Cynda Othmani
    Posté à 22:08h, 29 janvier Répondre

    ça me fait plaisir de te voir par ici 🙂 je suis contente de te savoir du même avis !
    on devrait discuter plus souvent alors 😉

  • Cynda Othmani
    Posté à 22:11h, 29 janvier Répondre

    Oui effectivement, en cas de cuir chevelu sensible, c'est compliqué… et il graisse forcément le cuir chevelu plus qu'un tensioactif plus doux (liquide donc dans le catalogue HM…).
    Par contre ça me fait penser : depuis que je fais des shampoings solides au SCI (6 mois, mais j'ai trop de retard sur le blog ^^' ), j'ai remarqué que dans la plupart des recettes que je vois passées, il y a trop de tensioactifs et pas assez de soin !
    Tiens, tu accepterais de recevoir un petit shampoing solide adapté de ma part pour tester ? qui sait, ça pourrait t'aller 😉

  • Cynda Othmani
    Posté à 22:18h, 29 janvier Répondre

    Ton commentaire me réconforte aussi Amélie, merci 🙂 !

  • Valica
    Posté à 20:51h, 30 janvier Répondre

    Coucou !

    Merci pour ton article très intéressant !
    J'utilisais du scs + sci. j'ai changé, je suis au sci + slsa… Mais en lisant ton article… Je me demande quel TA prendre…
    Les shampooings solides sont tellement pratiques ! Les liquides (même si j'en ai réalisé un ou deux, c'était la cata sur mes cheveux) partent trop vite.
    Je ne sais pas quoi faire, car les shampooings solides que j'utilises me donnent des plaques rouges sur les bras (ça va jusqu'aux poignets) puis s'estompent au fil du temps…
    Ma question est : que faire ? 🙁
    Bisous !

  • Cynda Othmani
    Posté à 10:09h, 31 janvier Répondre

    Coucou Valica !
    Comme je dis dans l'article, les SCS et SLSA ne sont pas tolérables pour moi, as-tu essayé le SCI seul ? après, si tu es allergique (les plaques que ça te donnent… je sais pas comment tu fait pour continuer à les utiliser : ) il faut arrêter tout de suite !
    Les shampoings liquides, notamment avec la mousse de babassu, la mousse de sucre et la base consistance (j'ai testé des combinaisons des 3), ça donne d'excellents résultats ! fouine un peu sur le blog si tu as besoin d'inspiration 😉

  • C'est s'il y a
    Posté à 06:28h, 01 février Répondre

    super article et surtout quelle recherche et réflexion!
    Moi aussi les conservateurs me posent beaucoup de questions. Pour beaucoup de choses je me dis qu'une analyse globale d'analyse du cycle de vie seraient bien utiles pour pouvoir comparer mais en tout cas ton article est rondement mené!
    je partage!

  • Cynda Othmani
    Posté à 09:11h, 01 février Répondre

    Merci C'est s'il y a 🙂
    Une analyse globale serait idéale certes, mais je ne sais si c'est vraiment faisable en fait… par contre je me ré'intéresse à la conservation à l'alcool, produit naturellement conservateur. A creuser 😉

  • CLEDICE
    Posté à 11:48h, 02 février Répondre

    je m'étais poser la question aussi il y a plusiurs mois. Cela fait longtemps que je n'utilise plus le scs et je m'en passe facilement.
    Tu me tend la perche pour le slsa. Je le trouve plutot doux. En tout cas par rapport aux produits du commerces ya une difference enorme. Par contre est ce que je pourrais le remplacer par du sci ? Je testerais.

  • Cynda Othmani
    Posté à 14:57h, 02 février Répondre

    Coucou Clédice 🙂
    Alors oui, le SCS et SLSA restent beaucoup plus doux que les SLS par exemple, présents dans pratiquement tous les produits du commerce. Mais quand tu testeras le SCI, tu verras la différence 😉

  • aude neufcentsoixantetrois
    Posté à 15:07h, 04 mars Répondre

    Aïe aïe aïe! Je pensais avoir trouvé dans le sci l'alternative parfaite au scs qui me donne des démangeaisons (après 4 ans d'utilisation quand-même). J'oscille maintenant entre le solide au sci qui lave bien mais encore quelques démangeaisons et les shampoings liquides qui me donnent les cheveux hyper poisseux, comme mal rincés ou comme si j'avais fait un bain d'huile. Même les poudres seules, et même le vinaigre et les oeufs récemment, me graissent les cheveux maintenant! Je ne comprends pas, est-ce que ça peut être un effet de détox du scs tu crois?! Du coup j'ai le choix entre cheveux 'sales et poisseux' ou 'propres mais tête qui gratte', j'adore! Je pensais me tourner vers le slsa ou le btms mais du coup je vais aller faire un tour sur tes recettes de shampoings liquides. Merci aussi de nous rappeler que nos tensioactifs sont toujours mieux que ceux des produits du commerce, ça me rassure parce ce qu'il y a de quoi flipper sinon, on ne peut plus rien se mettre sur la peau, plus rien manger, etc, de nos jours!

  • r0se
    Posté à 01:09h, 17 mars Répondre

    Je ne pense que le fait qu'il reste des traces d'oxyde d'éthylène soit un problème car le shampoing, même s'il est en contact avec le cuir chevelu, sera vite rincé. Il faut faire attention à bien rincer consciencieusement. Pour ce qui est de la pollution, je pense qu'il y a largement pire… (Après bien sûr s'il peut être remplacé par un substitut qui n'a pas ce défaut, pk pas !)

    Pour le shampoing au savon, il faut regarder plusieurs aspects :
    – la composition : pas + de 3% de surgraissage pour éviter d'avoir les cheveux poisseux, vérifier qu'il y ait bien un ingrédient chélateur (citrate de sodium), faire attention aux huiles utilisées, aux ajouts
    – l'eau : selon les régions du monde, l'eau n'est pas la même. une eau très calcaire ne fait pas bon ménage avec le savon (https://beautysurvivalism.wordpress.com/2016/02/23/le-savon-comme-no-poo-finalement-jy-suis-enfin-parvenue/)
    – l'eau de rinçage : je pense que vous le savez mais comme il s'agit d'un produit alcalin et que les cheveux doivent bénéficier de produits acides pour pouvoir les aider à refermer leurs écailles et ainsi être doux et résistants, si on les rince en plus avec une eau calcaire…
    – la porosité des cheveux : va de paire avec le reste. Si on a les cheveux très poreux (qui auront donc besoin de plus de soins acides que les autres) et qu'on ajoute à cela un produit alcalin tel que le savon, c'est dégât assuré !
    Sinon, avez-vous testé le shampoing à la potasse ?

    J'ai cru comprendre aussi qu'il fallait associer les tensio actifs ensemble pour avoir un produit final moins irritant.

  • Cynda Othmani
    Posté à 08:22h, 17 mars Répondre

    Qu'as tu utilisé comme shampooing liquide ? Bizarre que ça te fasse des cheveux poisseux :s
    Je pense que quand on change de tensioactif il peut y avoir une période de régulation, mais le mieux reste de ne plus en utiliser du tout c'est sûr ! Si tu as le cuir chevelu sensible, je te déconseille le slsa et le btms ! Essaie de rester un mois sur un produit doux (poudre ou shampoing liquide ou shampooing au sci) et tu verras si ça se régule 😉

  • Cynda Othmani
    Posté à 08:40h, 17 mars Répondre

    Merci pour ta réponse élaborée 🙂 ! J'essaie de répondre à tous tes points :
    – De mon côté je pense que si, la présence de traces d'oxyde d'éthylène peut être problématique même s'il est rapidement rincé, c'est aussi une question de périodicité. C'est exactement le même raisonnement qu'avec les parabènes par exemple. Le risque reste limité pour les utilisateurs je te l'accorde, mais ceux qui produisent le sci sont tellement exposés à l'oxyde d'éthylène… ce n'est pas juste pour moi 🙂
    – pour la pollution il y a largement pire oui, mais je ne considère pas ça comme un argument ! Ce n'est pas parce qu'il y a pure que c'est bien, ce n'est pas parce qu'il y a la bombe nucléaire que les bombes chimiques sont bien ! Ok mon exemple est d'une tout autre échelle :p
    – je comprends ton point sur la composition du savon shampooing, j'ai tout respecté dans mes essais, sauf la présence d'un agent chélateur. J'en ai pas vu de bio/artisanal en vente, et j'ai vu que c'était pas mal compliqué à faire soi même.
    – j'habite en région parisienne donc mon eau… doit être parmi les plus calcaires certes ^^
    – j'utilise toujours une eau de rinçage acide à base de vinaigre blanc, j'aurais dû le mentionner aussi 😉
    – et pour avoir la totale, j'ai les cheveux naturellement très très trop poreux ! Ça doit jouer aussi !
    – et non je n'ai pas testé le shampooing à la potasse ! Tu penses que ça pourrait se passer mieux ? Si tu as une recette, je suis preneuse 😉
    – j'ai aussi lu ça pour le mélange de tensioactifs, mais je trouve que souvent le sci se suffit amplement seul 🙂

  • r0se
    Posté à 21:12h, 17 mars Répondre

    C'est vrai que je n'avais pas pensé à ceux qui le produisent, pas que je sois égoïste (essaie de se rattraper comme elle peut lol) mais j'ai pensé naïvement que, puisque ces personnes se protégeaient au maximum, cela leur évitait les problèmes de santé. Enfin il est vrai que ça ne suffit pas toujours.

    Après pour la pollution je voulais simplement relativiser. J'ai dit ça sur le coup car je venais de lire des blogs où les cosméteuses se fichaient de l'impact environnemental de leurs ingrédients utilisés et certaines promeuvent même l'emploi des silicones…

    Alors pour le savon en shampoing, la première fois que j'ai vu quelqu'un utiliser un agent chélateur (le citrate de sodium) dans un savon, c'était Cristine (100% plantes), dans un savon à la potasse (la seule recette que j'ai vu en ce qui concerne la potasse comme shampoing) :
    http://www.100100plantes.com/article-shampoing-a-la-potasse-une-merveille-77284726.html

    Dans un article questions/réponses, on lui a demandé "Peut-on ajouter le citrate de sodium dans un savon ?" ce à quoi elle a répondu : "Oui, on peut ajouter le citrate de sodium au savon à 10%;
    le pH va s'acidifier mais cela ne veut pas dire que la cure soit finie ou la saponification faite
    Quelque soit le ph d'un savon, il est impératif de respecter la cure"

    Sinon ici il y a une recette de savon, à la soude cette fois, avec du citrate de sodium :
    https://a100alheure.wordpress.com/2014/07/10/shampoing-solide-de-la-ruche-sans-sulfate-et-tensio-actif/

    Je trouve qu'elle explique très bien et que ça n'a pas l'air compliqué (du moins, en lisant comme ça lol…) en plus elle conseille ce "savon-shampoing" pour les cheveux secs.

    Mais on peut aussi faire des savons solides avec de la potasse. Caly en a déjà fait un ma-gni-fi-que :
    http://www.calybeauty.com/post/savon-solide-lultra-soft-a-la-potasse-et-au-sel.aspx

    Elle n'est pourtant pas le genre de personne adepte des savons, de ce que j'ai cru comprendre, mais là, elle n'a pas été déçu. Il me semble avoir lu que la potasse permettait de mieux préserver les propriétés des ingrédients par rapport à la soude qui "bouffe tout". En détails je ne sais pas plus.

    Quoi qu'il en soit, je n'ai aucune idée concernant la différence qu'il peut y avoir entre un shampoing à la soude et un shampoing à la potasse… Peut-être que le shampoing à la potasse, comme il est liquide (sauf si on le formule pour qu'il soit solide), est moins déroutant à l'utilisation qu'un shampoing au savon qui sera solide. Peut-être aussi, comme je disais, que les propriétés des ingrédients seront mieux préservées. A vérifier.

    Sinon pour mon expérience personnelle, je n'ai jamais eu des savons bien formulés comme les SAF. Le meilleur que j'ai eu était un savon d'alep à 40% d'huile de laurier. J'ai déjà testé le savon en shampoing. La première fois, j'avais des cheveux plutôt secs si je me souviens bien (j'utilisais encore le lisseur et des produits "cracras" dans mes cheveux il me semble) et c'était une vraie catastrophe. C'était un vulgaire savon de Marseille (qui ne l'est que de nom je suppose) de grande surface. D'ailleurs je crois que je n'avais même pas fait de rinçage à l'eau vinaigrée. Je n'ai plus jamais osé réutiliser le savon en shampoing. Par contre j'ai déjà testé le savon d'alep en après-shampoing sur les longueurs et c'était une merveille. J'ai aussi déjà testé un savon à l'huile d'argan (je pense qu'il équivalait les savons du commerce niveau qualité) en shampoing après un masque bien chargé car j'étais à court de shampoing et le résultat était comme j'aime : les cheveux crissaient au rinçage et après l'utilisation d'eau vinaigrée, ils étaient tout doux, souples, brillants… Je pense qu'un bon masque bien chargé aide à compenser l'effet asséchant du savon. Sans oublier l'eau de rinçage.

  • r0se
    Posté à 21:17h, 17 mars Répondre

    Sinon je viens de tester le shampoing solide avec le SCI comme unique tensio-actif, et je suis tout à fait d'accord : il se suffit à lui-même !

    Milles excuses pour ce commentaire digne d'un roman (une de mes mauvaises habitudes). J'espère ne pas me faire passer pour une "lourdingue" en parlant de l'utilisation du savon en tant que shampoing car ce n'est pas mon intention. Simplement, j'ai remarqué que la plupart de ses adeptes avaient été déçues dans le passé, mais après avoir trouvé ce qui n'allait pas, elles sont devenues fans. Je pense donc que chacun peut y trouver son compte. A croire que c'est tout un concept le lavage des cheveux au savon lol.

  • aude neufcentsoixantetrois
    Posté à 14:28h, 11 avril Répondre

    merci de ta réponse. J'utilisais les classiques, base moussante douceur, mousse de babassu, douceur coco, mousse de sucre, etc. J'ai pensé au pH qui n'était peut-être pas bon dans mes produits maison parce que je ne le vérifie pas. Et donc j'ai testé la base shampoing d'az puis un solide de lush pour voir, et pareil, le premier faisait poisseux et le deuxième me ravivait les démangeaisons (énormément même).

    Du coup, là je suis au rhassoul+sidr et mes deux problèmes se résolvent tout doucement. Mais les shampoings solides me manquent. Je re-tenterai quelque chose dans quelques temps je pense. Peut-être à la cire d'abeille… Je repasserai par ici pour voir si tu as du nouveau sur ce thème qui est vraiment intéressant (au-delà de mes petits pb perso!).

  • claire g
    Posté à 12:14h, 26 novembre Répondre

    Pour le lavage au savon après essais infructueux (malgré savon maison peu surgraissé) j’ai essayé le savon noir : génial!! En plus son pH est plus proche de celui des cheveux qu’un savon classique (test bandelette pH à l’appui) et il est beaucoup plus doux : 2 « shampoings » au savon noir la première fois pour eliminer tout mais maintenant un seul suffit pour moi . Par contre ensuite rincage avec eau + un peu de vinaigre de cidre très dilué (au début j’ai essayé avec du vinaigre blanc ou vinaigre de cidre pas dilué=cata) brossage car avec le vinaigre les cheveux sont démélés puis dernier rinçage rapide à l’eau. Voila je continu à faire des shampoing solide sci/huile d’olive/HE citron pour les kdo mais moi je ne les supporte pas ça me gratte ++++ (allergie?) En tout cas merci pour l’article très interessant!

  • claire g
    Posté à 12:18h, 26 novembre Répondre

    Et j’alterne avec le rhassoul pour espacer le plus possible les « shampoing » au savon noir. Je conseille aussi vivement le rhassoul! !!

  • "Le Parfait" : shampoing solide qui convient à tous (ou presque) - Fairy Cosmétik
    Posté à 15:40h, 25 juillet Répondre

    […] (lire mon analyse des tensioactifs du fait-maison). Puis j’ai décidé de tolérer le SCI (voir pourquoi), et je me suis lancée dans la fabrication et la personnalisation. Mes critères étaient pour le […]

  • Aurel
    Posté à 06:09h, 11 mars Répondre

    J’étais justement en train de me demander si j’allais utiliser du SCI ou pas.. Merci pour ton avis, ta réflexion et tes arguments. 😉

Laisser un commentaire

wp-puzzle.com logo