Parlons des huiles essentielles… autrement !

Parlons des huiles essentielles… autrement !

Hello !
Voici un sujet très important à mes yeux que je voulais aborder depuis longtemps, aujourd’hui est son jour 🙂
Comme vous le savez (ou pas :p ), j’ai suivi l’année dernière (2014-2015) une formation d’Aromathérapie par correspondance à l’Ecole Lyonnaise des Plantes Médicinales et des Savoirs Naturelles.
Cette formation a complètement changé ma manière d’aborder l’aromathérapie.
Je vous explique ici pourquoi.
J’ai découvert les huiles essentielles en commençant par la fabrication cosmétique. Et dans les cosmétiques naturels, on en met des huiles essentielles !! Souvent sans trop réfléchir, parce qu’on voit tout le monde faire sur la blogosphère, et on pense que c’est essentiel. On pense que c’est anodin aussi, pour notre santé et pour l’environnement. Mais ce n’est pas le cas.

Que sont les huiles essentielles exactement ?

  • Il s’agit de fractions odorantes volatiles extraites de certaines plantes. Selon les cas, elles peuvent être extraite d’un organe ou d’un autre de la plante : fleur, feuille, rameaux, bois, écorces, graines…
  • Certaines plantes présentent plusieurs organes producteurs d’huiles essentielles. Notez bien qu’en fonction de l’organe, les propriétés ne sont pas les mêmes.
  • En fonction de l’environnement de la plante, ses propriétés biochimiques varient considérablement, ce qui donnent des chémotypes différents. Tous les chémotypes ne sont pas équivalents et ont des usages différents. Le romain est un très bon exemple de ce cas.
  • Les huiles essentielles ne sont pas vraiment des huiles. Elles sont liposolubles, mais leurs compositions est plus proche de celle de l’alcool que celle des huiles : non grasse et volatile.
  • Il s’agit d’ « armes » fabriquées par les plantes pour se protéger : antisceptique, antibactérien, protection des brûlures solaires, séduction des insectes pollinisateurs, repousse des prédateurs, attraction des ennemis des ennemis, protection des maladies et guérison…
  • Seulement 10% des plantes du règne végétal sont capables de synthétiser une essence.
  • Chaque huile essentielle est un cocktail d’au moins 200 principes actifs !!
  • Elles sont généralement obtenues par distillation (voir comment ça marche) des organes sécréteurs de la plante. Cependant, pour les agrumes (famille des citrus), l’expression mécanique à froid (voir comment ça marche) est plus fréquente. L’extraction par CO2 supercritique commence aussi à se vulgariser. Cette technique permet d’obtenir des extraits végétaux naturels très concentrés, parfaitement purs et dépourvus de toute trace de solvants ou d’additifs chimiques. (voir comment ça marche simplement et/ou aller plus loin scientifiquement)

La règle des 3P

Ma prof de l’ELPM, Madame Geneviève Bossy (microbiologiste, herbaliste, et co-fondatrice des naturicultrices d’Hotonnes), nous a parlé de sa règle des 3P pour les huiles essentielles.
Une règle que j’ai trouvée simple et efficace :

  • Précieuses : Avez-vous une idée de combien coûtent les huiles essentielles à la Nature ? Pour 100 kg de plantes fraîches de lavande vraie par exemple, on obtient 500 à 850 g d’huile essentielle. Pour 100 kg de pétales de rose de mai, on obtient… 27 g d’huile essentielle !! Autrement dit, nos 10 ml d’huile essentielle de menthe poivrée coûtent en moyenne 1 kg de feuilles et sommités fleuris, un des meilleurs rendement ! (Vous pouvez voir d’autres exemples ici.)
  • Puissantes : C’est justement parce qu’elles sont si précieuses, qu’on doit se douter de leur puissance. Une petite plante de romain officinal à verbénone par exemple, ne pèse même pas 1 kg, et a donc moins de 0.2 ml d’HE (le rendement de cette plante est de 2 pour mille : 100 kg de rameaux fleuris donne 200 ml d’HE seulement !). Cette quantité très faible d’essence suffit pourtant à remplir amplement son rôle !
  • Précautions : C’est le point le plus important à mon avis, et qu’on sousestime souvent en cosmétique ! 1% d’HE dans sa crème de jour, 1% d’HE dans sa crème de nuit, 3% d’HE dans son sérum, 1% d’HE dans son déo, son dentifrice, sa crème pour le corps, sa chantilly, son après shampoing… et tout ça souvent sans la moindre fenêtre thérapeutique. ça nous paraît toujours peu, mais c’est énorme ! Surtout que… voir le point suivant :p

Que savons-nous des huiles essentielles ?

Il s’agit là du plus grand apport que j’ai eu avec cette formation.
J’ai découvert avec stupéfaction, et un peu (voire beaucoup !!) d’indignation, que nous ne connaissons pas grand-chose sur les huiles essentielles.
On connait leurs propriétés générales, mais on n’a pas encore assez d’informations sur les effets secondaires possibles, surtout en cas d’utilisation régulière prolongée et/ou d’une dose importante. Ce qui est souvent le cas des médicaments allopathiques également, je ne dis pas ça pour diaboliser les HE 😉 (au contraire, vous savez que je les aime !)
Grâce à leurs propriétés antibactériennes, antifongiques et antisceptiques, les HE peuvent participer à la conservation d’une émulsion par exemple. Mais à partir de quel pourcentage, et pour quelle durée ? On ne sait pas, on ne peut pas garantir.

La majorité de notre savoir sur les huiles essentielles vient de leur utilisation ancestral, qui remonte à 3500 avant JC en Chine, en passant par l’Egypte, Les Grecs, les Romains, les Arabes… Tout ce savoir longtemps oublié et remis à l’avant par Gattefossé ! Mais il nous reste du boulot 🙂
Autant donc utiliser ce trésor précieux avec parcimonie et précaution, en attendant de percer tous ses mystères ! Non ? 🙂

Conclusion

Les huiles essentielles, bien que naturelles, peuvent être dangereuses si elles sont mal utilisées.
Comme tout d’ailleurs : saviez-vous que si on buvait 10 litres d’eau en 24h, on pourrait aussi en mourir ? Juste pour éloigner de vos esprits que les huiles essentielles sont à bannir car éventuellement dangereuses. Sinon l’eau aussi serait à bannir :p (et tout d’ailleurs)
La citation de Paracelse est pour moi une philosophie de vie :

« Tout est poison, rien n’est poison : c’est la dose qui fait le poison »

Et vous, quelle est votre approche des huiles essentielles ?
8 Comments
  • Djahann
    Posted at 21:06h, 12 mars Répondre

    J'en ai acheté plusieurs récemment, mais j'ai toujours un peu peur de les utiliser ! Peur de mal les doser ou mal utiliser. Donc je lis et relis les recommandations sur le site où je les ai prises et dans des livres.

  • Fleurs de Cotons
    Posted at 17:09h, 12 avril Répondre

    Bonjour. Votre article est bien! C'est important d'informer les utilisatrices des dangers, les apprenties sorcières comme je les appelle… 😀 , car quand je lis certains de leur commentaires sur FB, elles me font très peur! Et si on a le malheur de le leur faire remarquer, on se fait un peu rembarrer! :/
    Il y a très longtemps que j'utilise les HE, mais toujours en suivants les instructions dans les livres, surtout celui de Danièle Festi! J'ai fait une formation récemment, très intéressantes, sur l'aromathérapie à Mormoiron avec Mireille Fleury. C'est super passionnant!

  • Angelique Bourdin
    Posted at 14:20h, 13 juin Répondre

    Bonjour ! Je suis passionnée d aromatherapie depuis 5 ans , je suis interressée par votre formation par correspondance , est ce qu elle est difficile ? Merci de votre reponse ! Cordialement .

  • Angelique Bourdin
    Posted at 14:21h, 13 juin Répondre

    Bonjour ! Je suis passionnée d aromatherapie depuis 5 ans , je suis interressée par votre formation par correspondance , est ce qu elle est difficile ? Merci de votre reponse ! Cordialement .

  • Unknown
    Posted at 09:34h, 05 août Répondre

    j'ai fait la même formation, et j'ai aussi les livres de festy, par contre il y a des erreurs dans celui pour les enfants du coup je ne l'ai pas offert à ma belle fille

  • Pingback:Comprendre la protection solaire : conventionnelle, bio et homemade
    Posted at 17:40h, 25 juillet Répondre

    […] Parlons aussi des huiles essentielles : La menthe poivrée et le basilic sacré ayant les plus hauts FPS mesurés (7), ils sont bien sûr les chouchous des protections solaires faites maison. Puis la lavande (6), l’orange douce (4), etc. Et les vertus thérapeutiques ? Et les précautions d’utilisation ? Sans compter le coût des huiles essentielles à la nature. (Découvrez ma réflexion sur les HE ici) […]

  • Pingback:Passage au durable pour la vaisselle ! | Effet Colibri
    Posted at 13:12h, 13 novembre Répondre

    […] Pour plus d’informations, voici un article intéressant !  […]

  • Pingback:Un ménage au naturel sans modifier nos habitudes, c'est possible !
    Posted at 00:06h, 30 novembre Répondre

    […] de soude, les huiles essentielles… et puis c’est quoi le cake vaisselle ? et puis comment on utilise les huiles essentielles ?:D Cet article se veut un sourire sur les lèvres des personnes qui veulent utiliser les produits […]

Post A Comment

wp-puzzle.com logo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.